Allergie au pollen : les remèdes naturels

Allergie au pollen : les remèdes naturels

Rédigé par: Victoria Publié le: 04/06/2022 Nombre de lectures: 149 Commentaires: 0

Des températures agréables, un beau soleil, le paysage qui retrouve des couleurs et nous charme un peu plus chaque jour… Le printemps est là ! Depuis un certain temps, certes, à l'heure où nous faisons paraître notre article. Nous avons d'ailleurs eu tout le loisirs de constater, auprès de notre chère patientèle comme au sein de notre propre équipe, l'étendue des dégâts… Ce coquin de printemps nous invite aux promenades en forêt, au cyclisme, aux barbecues entre amis, à la détente au jardin. Mais il y a un revers à cette médaille bucolique et enjôleuse. Que vous connaissez, cher lecteur larmoyant, preuve vivante que tous les amoureux de la nature ne sont pas autorisés à profiter sereinement du retour des beaux jours. Alors que certains se réjouissent, à raison, du réveil de la flore, d'autres n’ont plus que leurs yeux pour pleurer. Moins par émotion, vous l’aurez deviné, que par réaction aux pollens de noisetier, de bouleau, d'aulne et autres minuscules pollens de fleurs que le vent transporte avec malice ; assurant ainsi la pérennité nécessaire et grandiose de nombreuses espèces végétales, au prix d’insupportables éternuements à répétition pour de nombreuses personnes allergiques. Bienvenue au rhume des foins.

Rhume des foins : qu’arrive-t-il à l’organisme ?

Si les pollens précédemment évoqués sont strictement inoffensifs, ils entraînent chez certaines personnes une « mauvaise » réaction du système de défense : les cellules immunitaires ou mastocytes libèrent à leur contact de l'histamine (un messager chimique qui participe à de nombreux processus corporels, notamment à la lutte contre les allergènes). La majorité de ces cellules se trouvent dans les muqueuses des yeux, du nez et des bronches, dans la peau et dans l'intestin. C'est donc là que se manifestent les symptômes typiques d'une concentration élevée d'histamine : yeux larmoyants, démangeaisons, rougeurs, paupières gonflées, rhinite, éternuements, sensations de brûlure ou démangeaisons au niveau du palais, ainsi que des problèmes gastro-intestinaux. Et cerise sur le gâteau, alors que la saison pollinique commençait jadis au début du printemps, les hivers (un peu trop) doux de ces dernières années font voyager le pollen du noisetier et de l’aulne dès le mois de janvier.

Les causes d’augmentation des allergies au pollen

Non, le réchauffement climatique n’est pas seul responsable de l'augmentation considérable du nombre de personnes allergiques au pollen… La pollution de l'environnement, notamment les poussières fines, est également mêlée à cette sale histoire d’éternuements à répétition. Mais quel est le rapport, me direz-vous, entre le pollen et les gaz d'échappement industriels et automobiles ? Et pourquoi les enfants qui vivent à proximité de routes très fréquentées sont-ils 14 % plus nombreux à souffrir d'asthme -une conséquence possible du rhume des foins- que ceux qui vivent dans des zones rurales ? Les scientifiques suspectent les pollens présents dans l'air de se combiner avec les particules de poussière fine pour pénétrer « en double » dans les voies respiratoires, provoquant des réactions allergiques accrues.

Pollen d'ambroisie, le dernier arrivé

De mars à juillet, c’est la valse des pollens ! Les arbres, arbustes, céréales, graminées et herbes sauvages en tous genres contribuent généreusement à votre look « lapin russe ». La touche finale est apportée par une baroudeuse hautement allergène venue d'Amérique du Nord : l'ambroisie à feuilles d'armoise, également connue dans l’Hexagone sous les noms d’ambroise élevée, ambroisie annuelle, absinthe anglaise ou… ambroisie tout court. Cette composacée se répand au printemps dans toute l'Europe et fleurit à la fin de l'été. Quelques uns de ces grains de pollen par mètre cube d'air suffisent à provoquer des réactions allergiques considérables chez les personnes sensibles.

Les remèdes de grand-mère contre le rhume des foins

Pour soulager les symptômes du rhume des foins, il n'est pas forcément nécessaire de suivre un traitement allopathique. Tout dépend du degré d’allergie de la réceptivité de chacun aux remèdes maison et aux plantes de votre herboriste préféré, qui pourraient bien vous permettre de soulager naturellement vos symptômes.

L’ortie

Les orties contiennent de nombreuses substances médicinales : vitamines, huile essentielle, potassium, calcium, acide silicique, mais également… de l'histamine. En consommant régulièrement des feuilles d’orties, l'organisme a la possibilité de s'habituer en douceur à ce messager chimique. Le risque de voir le corps produire de l’histamine en excès lorsqu'il est en contact avec des substances allergènes est alors réduit.


Vous trouverez à la pharmacie Fleurentin, ainsi qu'en commande sur notre site, l'ortie sous sa forme vrac (ortie blanche fleur et ortie piquante feuille) en gélules (ortie feuille bt 30) et sous forme d'extrait fluide (eps ortie racines et eps ortie p.a.).

La camomille

Dès les premiers signes d'une allergie au pollen, les remèdes naturels apportent un soulagement rapide. Il convient toutefois de rester méfiant : oui, les démangeaisons et l'irritation des muqueuses buccales et nasales sont apaisées par une inhalation de camomille… à condition qu'il n'y ait pas d'allergie croisée* ! Verser de l'eau bouillante sur une poignée de fleurs de camomille séchées, laisser reposer dix minutes à couvert, puis inhaler. Faire une pause de temps en temps. Il est également possible d'utiliser des fleurs de souci.


Vous trouverez dans notre herboristerie de Woippy, ainsi qu'en commande sur notre site, la camomille sous sa forme vrac (camomille romaine), en extrait fluide (extrait de plante standardisé grande camomille), sous forme de gélules (grande camomille bt 30) et sous forme d'huile essentielle (camomille matricaire).

Le cassis

La plante contient en effet des substances qui, comme le démontrent des études scientifiques récentes, aident à réduire la libération d'anticorps de type IgE qui, lorsqu'ils reconnaissent un allergène, libèrent eux-même de l'histamine et déclenchent la réaction allergique du corps. Par ailleurs, grâce à ses effets anti-inflammatoires, antiviraux et antibactériens, le cassis contribue à soulager les maux de gorge et les problèmes respiratoires qui accompagnent souvent les allergies. Évitez toutefois d’en consommer en cas d'hypertension, si vous prenez des médicaments pour la coagulation du sang et pendant la grossesse et l'allaitement.


Vous pourrez trouver dans notre pharmacie de Woippy, ainsi qu'en commande sur notre site, le cassis sous sa forme vrac (cassis feuille), en gélules (cassis fruit) et sous forme d'extrait fluide (extrait de plante standardisé cassis).

Le plantain

Associé au plantain lancéolé sous forme d’extrait de plante standardisé, le cassis est redoutable contre les allergies respiratoires (rhume des foins, avec ou sans congestion oculaire). Le plantain seul, quant à lui, sous sa forme vrac, traite avec efficacité les manifestations allergiques dues aux pollens… entre autres, au pollen de plantain ! Il soigne également les allergies oculaires et cutanées (en compresse sur la zone irritée, après avoir laissé infuser une petite cuillère de plantain séché pendant 20 minutes dans de l’eau froide ; opération à renouveler 3 fois par jour).


Vous trouverez à l'herboristerie Fleurentin de Woippy, ainsi qu'en commande sur notre site, le plantain en infusion (plantain en vrac), sous forme de gélules (plantain gélules bt 45) et sous forme d'extrait fluide (extrait de plante standardisé plantain).

La mauve de Mauritanie

La mauve de Mauritanie (Malva sylvestris) est utilisée à des fins thérapeutiques. Elle a un effet anti-inflammatoire et expectorant. Sous forme de teinture, prendre dix gouttes toutes les heures en cas de rhume des foins aigu. Pour l'infusion de mauve, verser 250 ml d'eau froide sur 1 cuillère à soupe de fleurs, laisser reposer deux à trois heures, filtrer et boire lentement. Aide en cas d'inflammation de la bouche et de la gorge, de toux d'irritation et de bronchite.


Vous pourrez trouver dans notre herboristerie de Metz - Métropole (Woippy), ainsi qu'en commande sur notre site, la mauve sous sa forme vrac (mauve feuille et mauve fleur).

La nigelle ou cumin noir

Le cumin noir ou nigelle (Nigella sativa) était déjà considéré comme une panacée il y a des millénaires. Utilisée en interne (sous forme de graines ou de poudre) et en externe (sous forme d’huile) pour traiter les maladies de peau, les infections fongiques, la bronchite, l'hépatite, les troubles immunitaires, les troubles gastro-intestinaux, les cancers et les allergies (notamment, le rhume des foins), la nigelle a montré qu'elle pouvait réduire la congestion nasale, les démangeaisons nasales et la fréquence des éternuements et des rhumes chez les personnes souffrant de rhinite allergique. Trois mois avant le début de la saison pollinique, pour renforcer le système immunitaire et prévenir les allergies, prendre 1 à 2 cuillères à café par jour de graines de nigelle au cours des repas (à avaler directement, pures ou avec du miel) ou en infusion (1 cuillère à soupe, le soir au coucher). Pendant la grossesse et l'allaitement, si vous prenez des médicaments pour la coagulation du sang ou des médicaments pour contrôler la glycémie, n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien.


Vous trouverez à l'herboristerie Fleurentin des graines de nigelle en vrac.

Le curcuma

Le curcuma était, il y a encore quelques années, une plante confidentielle, beaucoup moins appréciée qu'aujourd'hui en Europe, tant sur le plan culinaire que médicinal ; en Asie du sud, d'où elle est originaire, elle est présente depuis toujours dans la quasi-totalité des plats. Les rhizomes jaunes à rouge orangé de cette plante médicinale sont utilisés depuis des millénaires dans la médecine traditionnelle chinoise et dans la médecine ayurvédique pour traiter de nombreux troubles. Les personnes souffrant du rhume des foins profiteront au passage des propriétés anti-inflammatoires, digestives et renforçatrices du système immunitaire de cette plante apparentée au gingembre. Vous pouvez ajouter du curcuma frais ou en poudre aux plats de légumes, de riz et de viande. Pour une meilleure concentration en substances actives (principalement, la curcumine) et une meilleure biodisponibilité (conditionnée par la qualité du produit, son dosage en curcumine, la présence de piperine pour faciliter son absorption), on le préfèrera en cure, sous forme de gélules.


Vous pourrez trouver dans notre herboristerie de Woippy, ainsi qu'en commande sur notre site, le curcuma sous forme de gélules (curcuma poivre bt 45 et curcuma/poivre noir) et sous forme d'extrait fluide (extrait de plante standardisé curcuma).

Le miel en rayon 

Ce n’est pas là un véritable remède d’herboriste, mais une chose est sûre : c’est notre conseil le plus gourmand ! Les alvéoles construites par les abeilles ouvrières, à 90 % en cire et à 10 % en pollen et propolis peuvent être une aide précieuse pour l’accoutumance progressive du système immunitaire aux substances allergisantes. Une condition est cependant essentielle : les rayons de miel doivent provenir d'un de vos apiculteurs locaux. C'est la seule façon de garantir qu'ils contiennent un pollen semblable à celui auquel vous êtes susceptible d’être exposé et auquel vous êtes allergique. Ce ne sont pas les apiculteurs qui manquent à Woippy ! Comme dans le reste de notre belle Moselle… Cassez chaque jour un morceau de rayon de la taille d'une noisette et mâchez-le pendant 15 minutes, comme un chewing-gum (cette friandise naturelle étant bien meilleure qu’un chewing-gum !). Ce faisant, le pollen se dissout dans la salive et passe dans le tractus gastro-intestinal. Il faudra toutefois vous armer de patience avant d'obtenir le résultat escompté : le processus peut nécessiter plusieurs mois (oh mince, condamné à manger du miel tous les jours pendant des mois, c’est vraiment trop bête).

Lavage nasale avec solution saline

Une solution saline nettoie et apaise le nez qui coule et les muqueuses gonflées. Vous pouvez opter pour une préparation maison (dissoudre 1 cuillère à café de sel de cuisine dans 250 ml d'eau) ou pour nos solutions toutes faites. Rincez d'abord une narine, puis l'autre, à l'aide d'une pipette, d'une seringue ou d'une douche nasale

La gamme Allergoforce de Pranarôm

Enfin, le laboratoire Pranarôm, partenaire de l’herboristerie Fleurentin, propose une gamme naturelle au sujet de laquelle nous n’avons reçu, pour l’heure, que des bons retours d’expérience :

-les capsules confort yeux/nez allergoforce, à base d’huiles essentielles de matricaire, de gingembre, de menthe poivrée, de fenouil, de citron et de pin sylvestre, pour une triple action anti-inflammatoire, hépatoprotectrice et respiratoire ;

-le spray nasal décongestionnant allergoforce à effet immédiat, lui aussi à base d’huiles essentielles (de matricaire, tanaisie, camomille noble et poivre noir, connus pour leurs propriétés anti-inflammatoires et antiallergiques), premier du genre à convenir aux femmes enceintes et allaitantes.


Vous trouverez la gamme Allergoforce de Pranarôm dans notre pharmacie de Woippy, ainsi qu'en commande sur notre site.

Allergie au pollen et homéopathie

Pour les adeptes de l’homéopathie, notez que la Fleur de Bach Pommier Sauvage - Crab Apple, purifiante, est particulièrement indiqué en cas de réaction disproportionnée du système immunitaire, et donc, en cas d'allergie saisonnière. Les homéopathes recommandent également les tubes homéopathiques Pollens granules, Poumons histamine granules et/ou Apis mellifica granules du laboratoire, disponibles à différentes hauteurs de dilution des allergènes en cause, selon les pathologies observées et leur intensité.


Enfin, notez qu’un foie en bonne santé permet de lutter efficacement contre les allergies saisonnières : il est l’organe clef, le premier rempart naturel contre les allergènes pour les empêcher de gagner le sang. Une petite cure « détox », d’artichaut par exemple, de desmodium ou de radis noir, peut être doublement salvatrice pour le corps à la fin de l’hiver (saison pendant laquelle on a tendance à manger et à boire en excès). Ces trois remèdes naturels sont disponibles chez Fleurentin sous forme fluide : extrait de plante standardisé artichaut, extrait de plante standardisé radis noir et extrait de plante standardisé desmodium. Un mélange d'EPS adapté à vos besoins peut également être réalisé sur simple demande.

Allergies croisées en cas de rhume des foins

Les personnes souffrant du rhume des foins ont parfois un problème supplémentaire : elles réagissent mal à la consommation de certains aliments. On parle alors d'allergie croisée. Dans ce cas précis, le système immunitaire interprète certaines protéines présentes dans les aliments comme étant des pollens d'arbres, de graminées ou d'herbes. La consommation des fruits, légumes ou herbes en question provoque les symptômes connus : les lèvres, la langue et la muqueuse buccale picotent et enflent. Occasionnellement, des troubles respiratoires ou gastriques apparaissent. Les personnes souffrant d'allergie croisée doivent donc éviter autant que possible les aliments concernés (il est également possible de les faire cuire à la vapeur ou de les faire bouillir pour les rendre plus tolérables). Un diagnostic médical est préférable pour s'y retrouver dans la jungle des allergies croisées.

Allergies croisées avec le pollen des arbres

Le pollen provient aussi bien des conifères que des feuillus. Mais l'aulne, le noisetier, l'orme, le saule, le peuplier, l'érable et l'acacia déclenchent plus souvent des allergies que les conifères à feuilles persistantes. Selon les espèces, ils fleurissent entre janvier et juin. On notera des réactions croisées courantes avec : les fruits à pépins et à noyau (en particulier les pommes, les cerises, les poires, les prunes, les pêches et les abricots), les noisettes, les châtaignes, le céleri, les tomates, les poivrons, le persil, les oranges, le fenouil, le cumin, le poivre et la coriandre.


Pour votre humble herboriste, mission accomplie : vous voilà informés, et parés à affronter l'ennemi allergène dans les meilleures conditions ! Du reste, chaque personne réagit différemment à tel ou tel protocole. Il convient parfois d'expérimenter plusieurs traitements avant de trouver celui qui est le plus efficace vous concernant. N'hésitez pas à nous demander conseil.

Commentaires

Ecrire un commentaire